Christian Dior

La collection de juin a été, pour ma part, placée sous le signe de Dior. Si vous n’avez pas lu l’article à ce sujet c’est par ici. A l’école nous apprenons peu l’histoire des couturiers qui ont fait la mode et j’ai donc voulu en savoir plus sur cette maison et son fondateur Christian Dior.

christian-dior-livre-giroud-editions-du-regard

Christian Dior. Photo d’Ostier extrait du livre Dior

Un peu d’histoire : Christian Dior est né le 21 janvier 1905 en France. Il grandit du côté de Granville en Normandie, au sein d’une famille de riches industriels (les inventeurs de la lessive Saint Marc c’est eux). Mais lui ne se dirigea pas dans cette voie. Après la fin de la 1ère guerre mondiale il monta à Paris et se lia d’amitié avec quelques artistes de l’époque comme Jean Cocteau. Selon le souhait de sa mère, il entama des études à l’école des sciences politiques mais ne finit pas son cursus et quitta l’école sans diplôme. Puis il tint une galerie d’art où il exposa, entre autres, des toiles de Picasso, Dali et Matisse. Celle-ci ne résista pas cependant à la crise de 1929. Sa famille étant ruinée, il vécut comme un sans-abri, hébergé par différents amis ou vivant dans un immeuble en démolition.

Une petite anecdote rigolote à propos de Christian Dior : à l’âge de 14 ans, une voyante lui aurait dit, lors d’une kermesse : « Vous vous retrouverez sans argent mais les femmes vous sont bénéfiques et c’est par elles qui vous réussirez ». Ce n’est qu’à la fin des années 1930 que cette prédiction se réalisa.

Vers l’âge de 30 ans, la roue commença donc à tourner et Christian se mit à vendre des dessins de mode. Il fut engagé en 1938 chez Piguet comme modéliste où il reçut un enseignement crucial qui allait influencer ses futures créations : la simplicité dans la forme. Les modèles doivent être épurés. En 1941, il fut engagé chez Lelong où il approfondit ses connaissances de l’exécution. C’est à l’âge de 42 ans, maîtrisant l’art de la couture, qu’il ouvrit sa propre maison. Ce fut le succès immédiat dès sa 1ère collection. Un style est né : le New Look. Allongement des jupes, buste moulé, taille fine, seins soulignés, hanches rondes, épaules minces, mollet cachés.

Christian Dior continua ainsi durant 10 ans jusqu’en 1957 où il mourut d’une crise cardiaque. Mais sa mode ne s’éteignit pas avec lui, d’autres couturiers perpétuèrent son nom. Son assistant Yves Saint Laurent prit d’abord la relève, mais fort de son succès il quitta la maison pour créer la sienne et ce fut Marc Bohan qui prit la suite. Jusqu’en 1989, il veilla au respect scrupuleux des traditions d’élégance du maître. En 1996, John Galliano reprit la direction jusqu’en 2011, date où il a été remercié suite aux différents scandales qui ont eu lieu à cette période. En dehors de ce fait, John Galliano est un personnage excentrique, plein d’humour et qui n’hésite pas à faire de la provocation. Le chiffre d’affaires de la maison a été multiplié par 4 grâce à ses talents. Depuis 2012, c’est Raf Simons qui est à la tête de la direction artistique de la maison.

Si vous souhaitez aller plus loin dans l’histoire de Mr Dior n’hésitez pas à lire le beau livre de Françoise Giroud et de Sacha Von Dorssen, intitulé Dior et publié aux Éditions du Regard (2006). On peut y lire comment Dior travaillait, l’élaboration des collections, son parcours, sa façon de voir la mode en détails, son caractère anxieux, peu sûr de lui mais aussi amoureux de son métier et grand génie. Ainsi que beaucoup de photos de l’époque (ses ateliers, ses différents modèles, son personnel, etc…)

Photo extraite du livre Dior de F.Giroud et S.Van Dorssen

Photo extraite du livre Dior de F.Giroud et S.Van Dorssen

Les vacances d’été arrivant, le blog fait une pause. On se retrouve à la rentrée avec en prime une nouvelle rubrique.

Je vous souhaite un bel été !

Partager
Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Envie de vous exprimer ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *